Architecture

Beauvais dessin d'architecture du palais épiscopal dessiné au crayon brun

L'ancien palais épiscopal de Beauvais, classé monument historique, est un ensemble architectural composé de 3 bâtiments :

  1. le châtelet fortifié d'entrée édifié au XIVe siècle
  2. l'aile du XIVe siècle
  3. le monument principal élevé au XVIe siècle sur une base de l'époque gallo-romaine et du XIIe siècle.
Dessin de la tourelle du palais épiscopal dessiné en plein-air

Dessin de la tourelle du palais épiscopal dessiné en plein-air à Beauvais

Le châtelet d'entrée du palais épiscopal

L'édification de ce monument est lié à un épisode marquant de l'histoire de Beauvais. En effet, il correspond à la révolte de la ville médiévale contre son évêque. L'évêque de Beauvais est un personnage puissant puisqu'il est comte de la ville depuis 1015.

Au XIIIe il obtient davantage de droits du roi. C'est alors que des révoltes ont lieu avec la Commune de Beauvais. En 1305, l'évêque Simon de Clermont-de-Nesles augmente les taxes perçues sur les moulins. Le palais épiscopal est pris d'assaut par les gens de la Commune armés d'arbalètes, d'arcs, d'épées et boucliers. Ils profanent les chapelles, pillent les biens.

Les deux grosses tours d'entrée sont alors construites en 1306 avec l'argent versé comme dédommagement par la Commune. La partie sud du châtelet comprend une très belle voûtée d'ogives avec pilier central reliée par un couloir à la tour sud. Dans cette dernière, une salle avec au centre un puis ; il permet de servir comme stockage de nourriture en cas de siège.

Des inscriptions de la fin du Moyen-Âge sont visibles sur les murs du couloir avec un V dessiné, gravé sur les pierres de la salle de la tour. Au XVIIe siècle, un des successeurs fit construire une galerie qui reliait le palais au cloître de la cathédrale. Malheureusement ce passage fut détruit pendant la révolution de 1789.

La manufacture nationale de tapisserie historique

Pendant la guerre la manufacture nationale de tapisserie fut déplacé à Paris. En 1988, elle a été réinstallée dans les anciens abattoirs, écorcheries ou massacreries comme ils étaient appelés à l'époque.

Au temps des maquignons, le marché aux bêtes était très fréquenté depuis sa création en 1855. Avant c'était le quartier des bouchers, tanneurs et producteurs de suif, étant sur les berges du Thérain. De nos jours elle permet aux artistes contemporains d'exposer.

Enceinte gallo-romaine

Edifiée au IVe, l'enceinte protégeait la cité contre les envahisseurs. Les remparts formaient un carré de 260 par 400 mètres. La porte du Châtel à l'Est, et la porte du Limaçon étaient les deux entrées de la ville. A chaque angle, il y avait une tour carrée et tous les vingt mètres des tours saillantes.

Comme le rêve, le dessin travaille à la séparation, mais plus que ceux du rêve, ses liens avec la réalité ne sont entièrement rompus. Dans les images du dessin comme dans les images du rêve, le monde de l’expérience n’a pas disparu : il s’est fragmenté et désorganisé beaucoup ne continuent pas. Pablo Picasso

SOURCE : ville de Beauvais

Les meilleures offres du jour
coupons❯Ventes Flash Profitez en vite !

sur le thème dessin architecture à main levée monuments dessins croquis plein-air dessinés à main-levée châteaux maisons anciennes

Fabien Lesbordes

formateur arts-plastiquesDessinateur avec plus de 10 ans d'expérience et 6 ans comme sculpteur, je suis aussi formateur + graphiste professionnel depuis 2002. A votre service sur la région parisienne

Les mots de cet articleDessin architecture à main levée monuments Dessins croquis plein-air dessinés à main-levée châteaux maisons anciennes - Beauvais dessin d'architecture du palais épiscopal dessiné au crayon brun
  • architecture
  • Beauvais
  • dessin